À propos de nousVaginisme et traitementConditions et traitementsPour les professionnelsBlog & NouvellesBoutiqueContactez-NousRechercher

L'inefficacité du test Q-tip pour le vaginisme, la vulvodynie et la vestibulite vulvaire

Contactez nous:
Partagez cette page:

vaginisme (trouble douloureux de pénétration vaginale) et vulvodynie/vestibulite vulvaire (troubles d'irritation) sont souvent liés, ce qui fait d'un diagnostic différentiel une tâche ardue pour la plupart des professionnels de la santé. Le test Q-tip est un outil de diagnostic couramment utilisé pour ces conditions : le clinicien touche la vulve et le vestibule dans le sens des aiguilles d'une montre (ou dans le sens inverse des aiguilles d'une montre) tout en demandant à la patiente d'évaluer sa douleur/ ses symptômes à l'aide d'une échelle de 0 à 10 ( zéro = pas de douleur, 10 = le pire). Il a été accepté comme une mesure objective du niveau d'inconfort.

Notre expérience clinique a prouvé, à maintes reprises, l'inefficacité de ce test car CHAQUE femme avec vaginisme or vulvodynie/vestibulite vulvaire sera soit craintif à l'idée d'être touché dans la zone et/ou craintif d'être en contact avec la zone, et aura donc un test Q-tip positif.

De plus, sa note sur une échelle de 0 à 10 sera TOUJOURS de nature somatique, ce qui rendra tout simplement impossible de déterminer sur place à quel point il est physique par rapport à ce qui est émotionnel / basé sur l'anxiété.

Ce qu'il faut, c'est une meilleure éducation professionnelle, une meilleure formation et une meilleure normalisation concernant le diagnostic de ces troubles génitaux somatiques féminins.

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaîtra pas. Les champs obligatoires sont marqués *