Maintenant disponible:
Programmes de traitement en ligne pour le vaginisme et les relations sexuelles douloureuses

Vulvodynie : symptômes, causes, diagnostic et traitement

Vulvodynie : symptômes, causes, diagnostic et traitement

La vulvodynie, également connue sous le nom de douleur vulvaire chronique ou dysesthésie vulvaire, est une maladie qui touche d'innombrables femmes, mais elle reste souvent sous-diagnostiquée. Caractérisée par un inconfort ou une douleur persistante au niveau de la zone vulvaire sans cause identifiable, cette affection peut avoir un impact significatif sur la qualité de vie. 

Selon une étude publiée dans l'American Journal of Obstetrics and Gynecology, la vulvodynie est courante mais rarement diagnostiquée [Reed et al., 2012]. L'étude a révélé qu'environ 8.3 % des femmes interrogées présentaient des symptômes de vulvodynie. Cela correspond à environ 101,000 70 femmes dans le groupe cible de l’étude. Le taux de vulvodynie n'a pas beaucoup changé chez les femmes jusqu'à 208 ans, mais il a diminué après cet âge. Pour les femmes sexuellement actives, le taux était à peu près le même dans tous les groupes d’âge. Ce qui est inquiétant, c'est que sur 1.4 femmes présentant des signes évidents de vulvodynie, moins de la moitié avaient consulté un médecin, et seule une infime fraction – seulement 2012 % – avait été officiellement diagnostiquée [Reed et al., XNUMX].

Ce guide vise à vous donner une compréhension complète de la vulvodynie, couvrant ses symptômes, ses causes et les dernières options de traitement fondées sur la recherche.

Femme souffrant de douleur pensant consulter un fournisseur de centre de santé pour femmes au sujet des symptômes de la vulvodynie et des options de traitement.

Qu'est-ce que la Vulvodynie ?

La vulvodynie est une maladie chronique qui se manifeste par une douleur ou un inconfort persistant au niveau de la vulve, la région génitale externe de la femme, quelle que soit la pénétration vaginale. Contrairement à d’autres affections provoquant des douleurs vulvaires, la vulvodynie se caractérise par l’absence de cause claire et identifiable telle qu’une infection ou une maladie cutanée. 

La douleur causée par la vulvodynie est souvent décrite comme une sensation de brûlure ou de picotement qui dure trois mois ou plus, ce qui en fait un problème à long terme ayant des implications importantes sur la qualité de vie, le bien-être émotionnel et la santé sexuelle d'une femme.

Symptômes de la vulvodynie

La vulvodynie se caractérise par une série de symptômes qui peuvent avoir un impact significatif sur la qualité de vie d'une femme. Bien que les symptômes puissent varier en intensité et en durée, ils partagent souvent des caractéristiques communes :

  • Inconfort ou douleur vulvaire persistante est le symptôme caractéristique de la vulvodynie. La douleur peut être constante ou intermittente et peut être déclenchée par un toucher ou une pression, par exemple lors d'un rapport sexuel ou du port de vêtements serrés.
  • Sensations de brûlure ou de picotement: De nombreuses femmes décrivent la douleur comme une sensation de brûlure ou de picotement qui peut être localisée à une zone de la vulve ou se propager dans toute la région.
  • Démangeaisons ou crudité: Certaines femmes ressentent des démangeaisons ou une sensation de douleur, ce qui peut être particulièrement pénible et entraîner d'autres complications si elles ne sont pas correctement prises en charge.
  • Douleur pendant les rapports sexuels: Dyspareunie, ou douleur pendant les rapports sexuels, est un symptôme courant de la vulvodynie. Cela peut avoir un impact émotionnel important, affectant les relations et le bien-être mental.
  • Douleur pendant d'autres activités: Rester assis pendant de longues périodes, faire de l'exercice ou même marcher peut exacerber les symptômes, limitant les activités quotidiennes et les choix de mode de vie.

Une étude du Journal of Women's Health de 2016 a montré que même si de nombreuses femmes voient leurs symptômes de vulvodynie disparaître, le soulagement pourrait ne pas durer. Environ la moitié des femmes dont les symptômes ont disparu ont connu un retour des symptômes dans un délai de 6 à 30 mois [Reed et al., 2016]. Cela met en évidence la façon dont la vulvodynie peut aller et venir, d'où l'importance d'être diagnostiquée et traitée le plus rapidement possible.

Causes de la vulvodynie

Déterminer les causes de la vulvodynie peut être délicat car il s’agit d’une maladie complexe qui n’est pas encore entièrement comprise. Cependant, les recherches ont mis en évidence certains facteurs possibles :

Facteurs psychologiques

Des études montrent que le stress et la dépression peuvent être liés à la vulvodynie. Une étude de 2007 a révélé que le traitement de ces problèmes de santé mentale peut également améliorer les symptômes de la vulvodynie [Tribó et al., 2007]. Une autre étude de 2014 suggère que le stress à long terme dès l'enfance pourrait être lié à la vulvodynie plus tard dans la vie [Khandker et al., 2014].

Facteurs hormonaux

Les hormones jouent un rôle important dans la régulation des fonctions corporelles, notamment celles du système reproducteur. Des déséquilibres ou des changements dans les niveaux d'hormones, comme pendant la ménopause ou la grossesse, pourraient potentiellement déclencher ou exacerber les symptômes de la vulvodynie.

Facteurs génétiques

Certaines personnes peuvent avoir une prédisposition génétique à la vulvodynie, ce qui signifie qu'elle est héréditaire. Bien que les recherches soient en cours, des traits héréditaires pourraient rendre certaines femmes plus susceptibles de développer cette maladie.

Problèmes neuropathiques

Les problèmes neuropathiques font référence à des problèmes nerveux qui pourraient être dus à une blessure ou à d’autres problèmes médicaux. Des nerfs endommagés dans la région vulvaire pourraient envoyer des signaux de douleur, contribuant ainsi à la vulvodynie.

Infections vaginales antérieures

Des antécédents d'infections vaginales, telles que des infections à levures ou bactériennes, pourraient entraîner des sensibilités ou des réactions à long terme dans la région vulvaire. Cela pourrait être une cause potentielle de la douleur persistante associée à la vulvodynie.

Les inflammations

L'inflammation fait référence à la réponse naturelle du corps à une blessure ou à une infection, qui peut entraîner un gonflement et une irritation. Dans le contexte de la vulvodynie, l’inflammation de la région vulvaire pourrait être un facteur contribuant à la douleur et à l’inconfort ressentis.

Irritation due aux produits

L'exposition à des produits chimiques ou à des matériaux agressifs, tels que les savons, les lotions ou même les détergents à lessive, peut irriter la peau sensible de la vulve. Cette irritation pourrait être un facteur contribuant aux symptômes de vulvodynie.

Bien que les causes exactes de la vulvodynie ne soient pas entièrement comprises, ce sont les facteurs les plus couramment pris en compte dans son diagnostic et son traitement.

Types de vulvodynie

Comprendre les différents types de vulvodynie est crucial à la fois pour le diagnostic et le traitement. La condition est généralement classée en deux types principaux, chacun avec son propre ensemble de caractéristiques et de sous-types potentiels :

  1. Vulvodynie localisée se caractérise par une douleur confinée à une zone spécifique de la vulve. La forme la plus courante de vulvodynie localisée est la vestibulodynie, où la douleur se concentre autour du vestibule, la zone entourant l'ouverture vaginale. Ce type de douleur est souvent provoqué, c'est-à-dire qu'elle survient en réponse à un toucher ou à une pression, comme lors d'un rapport sexuel, de l'insertion d'un tampon ou même d'une position assise prolongée.
  2. Vulvodynie généralisée affecte plusieurs zones de la vulve sans déclencheur clair et cohérent. La douleur peut être constante ou intermittente et survenir spontanément sans provocation.

 

  • Vulvodynie généralisée non provoquée se produit spontanément sans aucun déclencheur apparent comme le contact ou la pression.
  • Vulvodynie généralisée provoquée se produit en réponse à des activités non sexuelles qui exercent une pression sur la vulve, comme s'asseoir ou porter des vêtements serrés.

 

Chacun de ces types et sous-types peut en outre être classé en fonction de la durée et du moment de la douleur, qui peut être constante ou intermittente. Comprendre ces nuances est important pour que les prestataires de soins puissent diagnostiquer avec précision et élaborer un plan de traitement efficace adapté aux symptômes et aux besoins spécifiques de l'individu.

Diagnostiquer la vulvodynie

Le diagnostic de la vulvodynie est difficile, comme le souligne une étude publiée dans l'American Journal of Obstetrics and Gynecology en 2014. Cette étude visait à comparer l'incidence de la douleur vulvaire et le comportement de recherche de soins dans deux zones métropolitaines différentes : Boston et Minneapolis/Saint Paul. sur des périodes différentes. 

L'étude a révélé qu'à l'âge de 40 ans, environ 7 à 8 % des femmes de Boston et de Minneapolis/Saint Paul avaient ressenti des douleurs vulvaires, un symptôme clé de la vulvodynie. Malgré la nature répandue de ce problème, de nombreuses femmes n'ont pas consulté un médecin : 48 % à Minneapolis/Saint Paul et 30 % à Boston. Même lorsqu’ils ont demandé de l’aide, plus de la moitié n’ont pas obtenu de diagnostic, même s’ils avaient accès aux soins de santé. Ces résultats mettent en évidence les défis liés au diagnostic de la vulvodynie et suggèrent la nécessité de meilleures approches en matière de soins de santé [Harlow et al., 2014].

Voici les étapes du diagnostic de la vulvodynie :

Consultation initiale

La première étape du diagnostic de la vulvodynie implique généralement une première consultation avec un professionnel de la santé. Les antécédents médicaux du patient sont examinés lors de cette consultation et les éventuels symptômes sont discutés en détail.

Examen physique

Un examen physique suit la première consultation. Le médecin peut appliquer une légère pression sur diverses parties de la vulve pour identifier les zones douloureuses. L’objectif est d’exclure d’autres affections comme des infections ou des anomalies cutanées.

Tests de diagnostic

Les tests de diagnostic peuvent inclure des écouvillons et des cultures pour exclure les infections et des biopsies pour exclure les affections cutanées. Ces tests sont essentiels pour confirmer le diagnostic et exclure d’autres causes potentielles.

Évaluation psychologique et sexuelle

Étant donné que la vulvodynie est souvent associée à des facteurs psychologiques comme le stress et la dépression, une évaluation psychologique et sexuelle peut être réalisée. Cela peut aider à comprendre dans quelle mesure ces facteurs contribuent à la maladie.

Références spécialisées

En fonction des résultats des tests et évaluations initiaux, des références à des spécialistes tels que des dermatologues, des neurologues ou des physiothérapeutes du plancher pelvien peuvent être effectuées pour un examen et un traitement plus approfondis.

Tests de confirmation

Enfin, des tests de confirmation peuvent être effectués pour consolider le diagnostic. Ceux-ci pourraient inclure des tests d’imagerie supplémentaires ou des examens plus spécialisés.

Options de traitement pour la vulvodynie 

La gestion de la vulvodynie nécessite souvent une approche à plusieurs volets adaptée aux symptômes et aux causes sous-jacentes de l'individu. 

Voici quelques-uns des traitements les plus courants :

Médicament

Des médicaments peuvent être prescrits pour aider à gérer les symptômes de la vulvodynie. Ceux-ci peuvent inclure des anticonvulsivants pour les douleurs nerveuses, des antidépresseurs pour les douleurs chroniques et des anesthésiques topiques pour engourdir temporairement la zone touchée.

Kinésithérapeute

La physiothérapie du plancher pelvien peut être particulièrement efficace dans le traitement de la vulvodynie. Les dilatateurs vaginaux peuvent être utilisés pour reconditionner le vagin en vue de l'acte sexuel avec pénétration.

Soutien psychologique

La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est souvent recommandée pour traiter les facteurs émotionnels ou psychologiques pouvant contribuer à la vulvodynie. Cette approche aide les patients à comprendre la relation entre leurs pensées, leurs sentiments et leurs comportements, ainsi que l’impact que ceux-ci peuvent avoir sur leur état.

Conseil sexuel

Les programmes éducatifs et les conseils peuvent améliorer la fonction sexuelle et réduire la douleur en améliorant la communication et la compréhension entre les partenaires. Cette approche complète souvent d'autres méthodes de traitement, offrant une solution plus holistique à la gestion de la vulvodynie.

Interventions chirurgicales

Dans les cas extrêmes, des interventions chirurgicales comme la vestibulectomie peuvent être envisagées. Cela implique l’ablation de la peau et des tissus affectés pour soulager la douleur. Cependant, la chirurgie est généralement considérée comme un dernier recours après avoir épuisé les autres options de traitement.

Modifications du mode de vie

De simples changements de mode de vie peuvent parfois atténuer les symptômes. Ceux-ci peuvent inclure le port de sous-vêtements en coton, l'évitement des irritants comme les savons parfumés et l'utilisation de lubrifiants à base d'eau pendant l'activité sexuelle.

Quand consulter un professionnel de la santé au sujet de la vulvodynie

Les cas spécifiques où une consultation médicale est conseillée incluent une douleur persistante qui persiste au cours de plusieurs rapports sexuels, une douleur intense ou insupportable, une douleur accompagnée d'autres symptômes inhabituels comme des saignements ou des écoulements, ou des cycles menstruels irréguliers. Si vous présentez des symptômes persistants ou graves de vulvodynie, il est important de consulter un professionnel de la santé pour un diagnostic précis et un plan de traitement personnalisé. 

Les femmes ménopausées et qui ont des rapports sexuels douloureux devraient également demander une évaluation, car cela pourrait indiquer des déséquilibres hormonaux ou d'autres conditions sous-jacentes. Si la douleur entraîne des problèmes émotionnels ou psychologiques, tels que l'anxiété ou la dépression, un avis médical professionnel est fortement recommandé. 

Une intervention précoce conduit souvent à un traitement plus efficace, alors n'hésitez pas à consulter un médecin professionnel si vous présentez des symptômes. Il n’y a aucune raison d’accepter la douleur sexuelle comme inévitable ni de s’abstenir de toute intimité sexuelle à cause de la douleur.

Comment savoir si vous souffrez de vulvodynie ?

Les symptômes de la vulvodynie comprennent une douleur vulvaire persistante, une sensation de brûlure ou un inconfort. Si vous ressentez ces symptômes, consultez un professionnel de la santé pour un diagnostic approfondi, comprenant un examen pelvien, un examen des symptômes et éventuellement des tests supplémentaires.

A quel âge souffre-t-on de vulvodynie ?

La vulvodynie peut toucher les femmes de tous âges, mais elle est le plus souvent diagnostiquée chez les femmes en âge de procréer. Cependant, les femmes ménopausées courent également un risque en raison des changements hormonaux.

Quelle est la cause principale de la vulvodynie ?

La cause principale de la vulvodynie n’est pas entièrement comprise, mais on pense qu’elle est une combinaison de facteurs tels que l’inflammation, les déséquilibres hormonaux, les lésions nerveuses et les facteurs génétiques.

Que peut-on confondre avec la vulvodynie ?

Des affections telles que les infections à levures, la vaginose bactérienne et la dermatite de contact peuvent présenter des symptômes similaires et peuvent être confondues avec la vulvodynie. Un diagnostic précis est crucial pour un traitement efficace.

La vulvodynie est-elle causée par l'anxiété ?

Bien que l’anxiété ne provoque pas directement la vulvodynie, des facteurs émotionnels et psychologiques peuvent exacerber les symptômes. La thérapie cognitivo-comportementale est souvent recommandée pour aborder ces aspects.

Qu’est-ce qui aggrave la vulvodynie ?

Des facteurs tels que les changements hormonaux, le stress et certains choix de vie, comme l'utilisation de produits féminins parfumés, peuvent aggraver la vulvodynie.

Comment soigner la vulvodynie ?

La guérison de la vulvodynie implique souvent une approche à plusieurs volets pouvant inclure des médicaments, une thérapie physique, un soutien psychologique, des interventions chirurgicales, des modifications du mode de vie et des conseils sexuels. Consultez un professionnel de la santé pour un plan de traitement sur mesure.

Comment calmer une poussée de vulvodynie ?

Calmer une poussée de vulvodynie peut impliquer l’utilisation de médicaments prescrits, l’application de compresses froides et l’évitement des irritants comme les savons parfumés. Consultez votre professionnel de la santé pour des conseils personnalisés.

La vulvodynie disparaît-elle un jour ?

La vulvodynie peut parfois entrer en rémission, mais peut aussi être une maladie chronique. Le traitement permet souvent de gérer efficacement les symptômes, mais il n’est pas garanti qu’il fasse disparaître définitivement la maladie.

Quelle est la durée maximale de la vulvodynie ?

La durée de la vulvodynie varie d'une personne à l'autre. Pour certains, cela peut durer quelques mois ; pour d’autres, il peut s’agir d’une maladie chronique qui dure des années.

Que se passe-t-il si la vulvodynie n’est pas traitée ?

Si elle n'est pas traitée, la vulvodynie peut entraîner des douleurs chroniques, un dysfonctionnement sexuel, des troubles secondaires. vaginisme, et une détresse émotionnelle ou psychologique. Un diagnostic et un traitement précoces sont cruciaux pour une prise en charge efficace.

Contactez le Centre de thérapie pour femmes pour les options de traitement de la vulvodynie

Si vous présentez des symptômes de vulvodynie et recherchez des conseils professionnels, le Women's Therapy Center de New York propose des options de traitement spécialisées adaptées à vos besoins. Avec plus de 30 ans de spécialisation dans la santé sexuelle des femmes, notre équipe offre des connaissances et une expérience approfondies. 

Pourquoi choisir le centre de thérapie pour femmes?

  • Expertise: Le centre est spécialisé dans la santé sexuelle des femmes depuis plus de 30 ans, offrant des connaissances et une expérience approfondies.
  • Plans de traitement personnalisés : Après un diagnostic approfondi, un plan de traitement sur mesure est élaboré pour traiter vos symptômes spécifiques et leurs causes sous-jacentes.
  • Approche pluridisciplinaire: Le centre emploie une gamme de professionnels de la santé pour fournir des soins complets.

Comment contacter

  • Téléphone: Vous pouvez contacter le Centre de thérapie pour femmes par téléphone pour planifier une première consultation.
  • Formulaire en ligne : Un formulaire de contact en ligne est disponible sur leur site Web pour faciliter la prise de rendez-vous.

Ne laissez pas les rapports sexuels douloureux affecter votre qualité de vie. Contactez le Centre de thérapie pour femmes pour un diagnostic expert et des options de traitement. 

Table des matières

Abonnez-vous à notre blog

chargement
Recevez les mises à jour du blog du Women's Therapy Center dans votre boîte de réception.